Merci de voter si cet article vous à intéressé
5.00 of 5 - 2 votes
Thank you for rating this article.

Fiche N° 3


les mains de départ et les positions


Plusieurs éléments sont essentiels pour gagner au poker. Mais lorsque l'on débute, il faut, avant toutes choses, apprendre à sélectionner les mains de départ (les deux cartes que vous recevez) par rapport à votre position sur la table.
La sélection de votre main de départ et la position sur la table, va déterminer votre façon de jouer au cours de la partie. Il y a une multitude de cartes à ne pas jouer au début d'une partie sous peine de voir son tapis fondre comme neige au soleil...
Nous nous servirons de la photo ci dessous pour mieux comprendre la notion de position :


Au commencement d'une partie de poker, c'est le joueur n°4 qui commence à parler (il est aussi appelé "under the gun" ou UTG parce qu'il est sous pression, étant le premier à parler).
Le joueur n°1 est le donneur virtuel, les joueurs n° 2 et 3 mettent les mises obligatoires, donc c'est au joueur n°4 de parler en premier (il parle en premier uniquement au début d'un tour de
jeu, lorsque les cartes apparaissent - le flop - c'est au petit blind de commencer à parler (joueur n°2) et ce jusqu'à la fin de la partie, ou main, en cours.Nous allons diviser les mains de départ en trois groupe, correspondant aux trois categories de joueurs à la table :


GROUPE 1 : Joueur 4, joueur 5 et joueur 6
GROUPE 2 : Joueur 7, joueur 8 et joueur 9
GROUPE 3 : Joueur 10, Joueur 1 - donneur - et joueur 2 - Blind


Le joueur 3 est un cas à part puisqu'il a déjà mis le gros blind, il n'a donc plus qu'a "checker" (
reste en jeu sans avoir a miser du fait de sa double mise de départ obligatoire ), dans le cas ou
personne n'a relancé avant lui, mais nous verrons ce cas plus loin. 

Le Goupe n°1 :  peut jouer des cartes comme : A-A / K-K / Q-Q / A-Ks / A-Qs

( le "s" signifie "assortie" soit deux cartes de la même couleur, dans notre cas c'est donc As et Dame de la même couleur - deux cœur, deux pique, deux trèfle ou deux carreaux ) Il est même conseiller de relancer au moins de trois à cinq fois le surblind pour faire passer un bon nombre d'adversaire après vous. Nous verrons plus loin qu'il vaut mieux avoir le moins d'adversaire possible avec ce genre de mains.

Le Goupe n°2 :  JJ - TT - AK - AJs - KQs - 99 - JTs - QJs - KJs - ATs - AQ

Le Goupe n°3 : T9s - KQ - 88 - QTs - 98s - J9s - AJ - KTs - 77 - 87s - Q9s - T8s - KJ - QJ - JT - 76s - 97s - Axs

( le "x" voulant dire n'importe quel carte assortie ) - 65s - 66 - AT - 55 - 86s - KT - QT - 54s - K9s - J8s - 75s - 44 - J9 - 64s - T9 - 53s - 33 - 98 - 43s - 22 - Kxs - T7 - Q8s

Les Groupes N° 2 et 3 sont jouables uniquement si personne n'a relancé avant bien entendu. Nous étudierons la relance et les cartes à jeter, un peu plus loin.
Partez du principe que plus vous "parlez tôt», en début de parole comme les joueurs 4, 5 et 6, plus vous devez avoir une main forte pour jouer et encore plus pour relancer. Comme vous êtes en début de parole vous ne savez pas ce que vont faire les autres après vous, si vous suivre - "call" - juste le big blind, avec une main comme 7-2 non assortie et qu'un joueur après vous relance de 5 fois le surblind, vous êtes dans l'obligation de jeter votre main du fait de sa faiblesse absolu ! N'en espérez rien. Vous perdez donc une mise bêtement pour avoir joué une main injouable dans cette position.
Pour résumer : plus vous parlez tôt, plus votre main doit être forte et plus vous parlez tard, fin de parole comme les joueurs N° 9, 10, 1 et 2, plus votre main peut-être "lâche", comme A2 ou K-9. Sans qu'il y ait eu une relance avant, bien entendu. Auquel cas, jetez votre main sans hésitation (du moins au début de votre carrière de joueur de poker, vous apprendrez plus tard à décrypter vos adversaires et donc a jouer plus de main même en cas de relance).

 

 

logo