N° 8 Attaquer pour protéger sa main

Merci de voter si cet article vous à intéressé
5.00 of 5 - 1 votes
Thank you for rating this article.

Cours numéro 8

 Attaquer pour protéger sa main

Au poker, attaquer est primordial pour protéger sa main au poker. Ne dit-on pas, la meilleure Défense c'est l'attaque ?

C'est même impératif au poker, afin de ne pas perdre un "coup" et perdre de l'argent ou des jetons.

Voyons en quoi l'attaque est importante :

Vous jouez Preflop avec une main comme : A - K . Vous relancez de 4 fois le surblind pour "éradiquer" un maximum d'adversaire preflop. Tout va bien, la plupart des joueurs de poker se couchent sauf le bouton (donneur virtuel) et le big blind, qui vous suivent tous les deux.

Le Flop arrive : K - 7 - 2

Vous avez donc "floppé" une paire max avec "kicker max" (le kicker est la carte qui accompagne votre carte qui fait la paire avec le flop). A prioris pas de souci, d'autant plus que vous voyez mal vos adversaires avoir suivi votre relance avec des cartes comme 7-2, pouvant donner une double paire sur ce flop (suivre une relance preflop de 4 fois le surblind avec 7-2 est impensable sauf en cas de défaillance mentale ...).

Donc tout va bien pour l'instant. Sauf que le flop présente deux "trèfle". Si un de vos deux adversaires possède déjà deux trèfles, il peut tenter d'aller à la turn (la carte suivante) pour compléter sa couleur et vous prendre tous vos jetons.

Dans ce cas, il faut attaquer pour protéger votre main contre ce type d'adversaire, casser sa cote financière par rapport au pot et le décourager de suivre financièrement.

Prenons le cas d'un pot actuel, au flop, de 100

Si vous miser "doucement", du style à 30% du pot (soit 30), vous laissez une cote pour suivre, à votre ou vos adversaires. Si vous misez trop fort, 120% du pot ( soit 120 ), vous pouvez faire croire à un bluff, pour "arracher le coup" au nez et à la barbe de votre adversaire, il se rebiffera et tentera le coup quand même en suivant votre mise et "tenter sa couleur". Ce qui arrive assez fréquemment.

Le mieux serait donc de miser de manière "standard" dans ce genre de coup, c'est à dire à 70% du pot, (soit 70). Cela "cassera" la cote financière de vos adversaires (tout en leur signifiant que vous avez du jeu actuellement) qui passeront la plupart du temps, s'ils sont sur un tirage couleur, suite ou avec une simple paire plus faible.

Tester la main adverse

Tester les mains de vos adversaires vous permet de déterminer avec quoi ils peuvent bien jouer et situer la force de votre main à vous, par la même occasion. Cela vous permet de savoir s'il est dangereux ou non de rester dans un coup. Avec quoi votre adversaire peut-il bien jouer ?

  • - A t'il une main pour suivre une relance ?
  • - Peut-il sur-relancer ?
  • - Peut être a t'il une main qu'il couchera a la moindre relance, même minime ?

Vous ne pouvez répondre à ces questions qu'en testant les mains adverses par un relance ou une sur-relance, tant preflop qu'au flop.

Vous pouvez tester Preflop, lorsqu'un adversaire relance, de le sur-relancer pour voir ce qu'il compte faire. Mais attention : ne le faite qu'avec une main qui a quand même un certain potentiel comme 10-10, K-Qs, 9-9,...

S'il se contente de suivre, il n'a probablement pas les As (A-A) les roi K-K ou les dames Q-Q (a moins qu'il sous joue sa main, ce qui peut se révéler dangereux pour lui-même).

Par contre s'il vous sur-sur-relance, stoppez tout et couchez-vous, sinon vous risquez de perdre pas mal de jetons (il doit certainement posséder une grosse paire supérieure au Valet (> J-J) voire A-Ks).

De la même façon, vous pouvez simplement relancer deux adversaires qui ont simplement suivi la mise du big blind, avant vous. Notamment si le joueur Under The Gun (le premier à parler dans la partie) a simplement suivi le big blind. Il peut camoufler un gros jeu et essayer de piéger les autres joueurs sans relancer. S'il suit votre relance, attendez-vous a voir un bon jeu en face de vous, par contre s'il vous sur-relance, il y a danger : jeter vos cartes.

 

logo