N° 9 le semi bluff

Merci de voter si cet article vous à intéressé
0 of 5 - 0 votes
Thank you for rating this article.

Numéro 9

le semi bluff

Le semi bluff vous servira essentiellement à voler les blinds, si précieux en tournoi de poker du fait de l'augmentation régulière des blinds. Le semi bluff se fait avec une main qui possède quand même un certain potentiel comme  1

Quelques conseils avant de vous lancer dans un bluff ou semi bluff au poker :

1. Ne montrez jamais vos bluff (ne montrez pas vos cartes quand vos adversaires se sont couchés) !!!

2. Ne bluffez pas si trop de joueurs sont dans le coup (on peut bluffer une personne mais rarement plusieurs)

3. Ne bluffez pas n'importe qui (en particulier les chacals ou les éléphants)

4. Ne bluffez pas dans n'importe quelle position à la table (évitez les bluff preflop "under the gun"...)

Exemple de semi bluff :

Vous possédez 2Vous suivez le big blind, et deux autres joueurs aussi. Arrive le Flop : 3   vous donnant tirage quinte (suite) et tirage couleur "backdoor" (backdoor veut dire qu'il vous manque deux cartes pour compléter)

Le joueur n°1 check, le second joueur également. Vous pouvez penser que personne n'a de jeu fait (a moins de camoufler une grosse main mais improbable dans notre cas). A ce moment-là, vous ouvrez a 70% du pot, comme si vous aviez quelque chose. Un joueur suit et l'autre se couche.

Arrive au Turn :   vous donnant cette fois ci un véritable tirage couleur a cœur. Vous ouvrez à hauteur du pot et votre adversaire vous suit, probablement lui aussi sur un tirage quelconque.

La River : 5  ce qui ne vous donne rien mais votre adversaire peut être perturbé par l'arrivé d'un as et sans avoir complété sa couleur ou sa quinte (suite).C'est alors à vous d'ouvrir encore pour tester votre adversaire, qui se couche face à votre mise, probablement dû à son tirage manqué et à l'As qui vient d'apparaitre.

Mais n'oubliez pas de bluffer avec parcimonie, afin de ne pas être repéré et être suivi plus souvent dans vos bluff.

Pousser l'adversaire à bluffer

L'incitation au bluff est une technique dont on parle rarement mais qui est dévastateur pour votre adversaire.

Le but du jeu est de laisser votre adversaire croire que vous n'avez pas grand-chose afin de le laisser miser et de lui prendre un maximum de jetons (ou d’argent).

Exemple flagrant (et qui arrive assez souvent pour peu que l'on joue régulièrement au poker ):

Vous possédez cette main de poker  6 et vous êtes Big Blind.

Les joueurs de début de parole ont jeté leurs mains. Un joueur en milieu de parole relance à 3 fois le surblind. Tous les mondes se couchent. Votre tour arrive et, ma foi, votre main vous parait assez jouable financièrement au vu de la mise obligatoire que vous avez déjà mis (votre Big Blind).

Donc vous suivez.

Arrive le Flop :  7

Et la vous vous retrouvez avec une "couleur max" (couleur à l’As). Le bonheur absolu !

Mais ATTENTION à ne pas vous emballer. N'essayez même pas de miser quoique ce soit à ce stade. Vous possédez la meilleure main actuellement, donc n'affolez pas votre adversaire et laisser le croire que vous n'avez rien.

Donc vous checkez, votre adversaire pense naturellement que vous n'avez rien ou que la couleur vous fait peur. Il va vous faire croire qu'il la possède ou qu'il joue avec un brelan de Valet (J).

Il se met donc à miser à hauteur du pot pour arracher le pot, vous attendez un peu, faisant mine de réfléchir et de calculer vos chances, vos probabilités, vos cotes, ... puis vous suivez sa relance.

La Turn arrive :

Rebelote, vous checké, votre adversaire essaie de nouveau de bluffer et d'arracher le pot, il mise encore à hauteur du pot. Vous suivez sa mise encore une fois.

La river :9  Même s'il possède un brelan de valet ou une couleur au Roi (K), il ne peut vous battre donc afin de ne pas l'effrayer vous continuez à checker. Et pour finir, soit il continue à vouloir arracher le pot en misant encore à hauteur du pot, soit il fait tapis pour vous impressionner et la, ... vous suivez et abattez vos cartes en lui montrant votre belle couleur à l'As.Votre adversaire se sera "enferré" tout seul en misant continuellement afin de vous faire passer.

Le bluff total traduit une main que vous savez dès le début faible et sans aucune possibilité d’amélioration.

Par exemple, votre main est   10  et le flop propose : 11  votre main n’a aucune chance d’être la plus forte et ne peut pas être améliorée par la turn et la river.

Le semi bluff est une main qui n’est pour l’instant pas intéressante, mais qui présente des possibilités d’amélioration. Par exemple, vous avez  12  et le flop est de   13

En relançant, vous conservez une chance à la turn et la river de toucher un As, un Valet ou un pique pour la couleur.

L’art et la manière de bluffer :

Les éléments à prendre en compte avant de bluffer sont les suivants :

- Votre position à la table : La position joue un rôle primordial dans le bluff. Si vous êtes le dernier à parler, votre bluff a davantage de chances de réussir.

- L’observation des joueurs : avant de bluffez, vous devez déterminer le style des joueurs présents à la table : tight ? loose ? agressif ? passif ? Par exemple, contre les joueurs tight, une simple relance peut suffire si vous êtes le premier à parler. Par contre, si c’est lui qui mise en premier, cela traduira un bon jeu…

Un autre exemple :

Si vous tentez un bluff contre un joueur très agressif, la stratégie est très dangereuse car il aura tendance à suivre facilement…etc.

- La force du pot : Avec un pot trop important, les autres joueurs seront tentés de suivre et avec un pot trop petit, le bluff ne vaudra pas la peine d’être tenté. La notion de dosage est ici primordiale.

- L’évolution des mises : Ne changez pas votre betting patterns, il ne faut pas que vos adversaires détectent une action inhabituelle. S’ils la notent, ils peuvent suivre et faire ainsi un « nice call »

- Votre main : comment est-elle ? Faible et sans avenir ? Faible avec une possibilité d’amélioration ? etc.

- Votre sentiment du moment : si vous marquez une hésitation, évitez de bluffer car ce tell peut avoir été lu et vous être fatal. Vous devez sentir le bluff, tout simplement.

Lorsque vous avez pris en compte tous ces éléments, il s’agit de déterminer quand il est préférable de bluffer :

- Préflop : Si vous êtes le dernier à parler et que personne n’a relancé, vous êtes en position pour « voler les blindes ». Comme les autres joueurs sont mal placés, ils risquent de ne suivre qu’avec un bon jeu ; par conséquent, la plupart du temps, ils se coucheront.

- Flop : le bluff total est déconseillé au flop car si vous êtes suivi, vous perdez assurément le coup. Cependant, si vous relancez pour la seconde fois (que vous en avez réalisée une, en préflop), vous êtes dans la stratégie du « continuation bet » qui paye très souvent.

- A la river : le bluff total est ici plus recommandé que le semi-bluff : si vous êtes un mauvais jeu, seule la relance vous permettra de remporter le pot et si vous êtes surrelancé, il faudra simplement vous coucher.

Etes-vous un bon bluffeur ?

Un bon bluffeur est une personne que l’on ne reconnait pas comme étant un joueur bluffeur : le bluff est une stratégie mais il ne doit pas constituer votre unique arme, il doit faire partie de tout un arsenal pour pouvoir y recourir avec parcimonie et à bon escient. En règle générale, un bon bluffeur réussit plus qu’une fois sur deux.

10 conseils pour développer votre bluff :

  • Ne bluffez pas plus de 2 joueurs en même temps.

Les chances de réussite s’amenuisent avec le   nombre d’adversaires car les chances qu’ils touchent un tirage sont plus importants.

  • Ne bluffez pas n’importe quel joueur

Evitez d’utiliser la stratégie du bluff face à des joueurs débutants et des joueurs impulsifs qui aiment dominer la table. Pour ces deux types de joueurs, attendez le bon jeu : c’est une manière plus sûre d’obtenir leurs éliminations.

  • Profitez de vos bluffs

Si votre bluff est découvert, utilisez cette stratégie sur une main forte : vos adversaires penseront à un bluff et seront tenter de payer.

  • Lisez les tells de vos adversaires et faussez les vôtres

En lisant les tells des joueurs à la table, vous pourrez mieux adapter votre stratégie de bluff. De la même manière, tâchez de transmettre de fausses informations à vos adversaires pour qu’ils lisent un jeu que vous n’avez pas.

  • Utilisez le semi-bluff
  • Ne bluffez pas trop souvent

 Si vous relancez trop souvent, vos adversaires finiront par vous lire évitez de bluffer les mêmes joueurs.

  • Conservez le même comportement qu’avec un bon jeu
  • Evaluez correctement le pot
  • Evitez de bluffer les bons boards

Un tableau qui offre de grands potentiels d’amélioration de mains est dangereux pour les bluffs. Tâchez de les éviter.

  • La position

Le bluff est la stratégie qui déterminera votre niveau en tant que joueur, mais plus vous disposerez d’un éventail large de stratégies, plus vous rendrez votre lecture difficile et votre bluff moins évident et plus payant.

 

logo